×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

La Fédération Africaine des Journalistes (FAJ) a été lancée pendant une conférence inaugurale à Abuja, Nigeria en 2007. La conference inaugurale a été suivie par le congrès constitutive qui s’est tenu à Nairobi Kenya in 2008. Ce congrès a été suivi par d’autres congrès à Harare Zimbabwe in 2010, Casablanca Moroc en 2013 et à Abuja Nigeria en 2016. Le congrès se réunit tous les trois ans. Dès le début, les syndicats et associations des journalistes affiliés à la Fédération Internationale des Journalistes se sont rassemblés pour former une organisation continentale des journalistes dans le secteur des médias en Afrique.

 EIles représentent les intérêts de leurs membres dans tous les secteurs des médias, audiovisuels, presse écrite, en-ligne et ceux qui travaillent comme reporters, présentateurs, producteurs, freelances ou même directeurs de rédaction aux niveaux national, regional et international.

 L’objectif commun est de travailler pour améliorer les droits sociaux, et professionnels de leurs membres, qu’ils soient travailleurs à plein temps ou partiel. La FAJ est actuellement le mouvement le plus representative, independent et démocratique des journalistes en Afrique.

 L’organisation a pour mandate de “renforcer le développement syndical dans le secteur des médias en Afrique, pour résoudre les questions professionnelles, pour protéger et défendre la liberté d’expression et d’information, de même que les droits humains des journalistes, tels que prescrits par la Déclaration de principes de la liberté d’expression en Afrique”.

 Etant la première et la plus grande organization continentale démocratique des journalistes qui est capable de donner une représentation adequate et effective pour les journalistes africains au niveau pan-Africain, son lancement a été salué comme un événement historique sur la voie de l’atteinte de unité des journalistes africains.

 La Fédération a enrégistré plusieurs succès notables dans ses efforts de promouvoir et de protéger les droits des journalistes. Elle a immédiatement reçu la reconnaissance et le soutien de l’organisation mondiale, la FIJ, et s’est positionnée à sa place de droit à l’Union Africaine, qui l’a reconnau comme la voix légime des journalistes et du journalisme en Afrique.

 Elle a également bénéficié d’une participation de haut niveau et du soutien de l’UNESCO et d’autres agences des bailleurs de fonds. En forgeant des alliances avec des partenaires en dehors de la communauté des médias et du mouvement syndical ayant les objectifs similaires, elle a déjà établi une expérience impressionnante dans le pladoyer pour le développement social, politique et économique.

 Au dernier congress en avril 2016, la FAJ a élu le comité directeur suivant.

 Les membres du comité directeur de la FAJ:  

 

Président: Abdulwaheed ODUSILE (Nigeria)  

Vice-Président : Maria Luisa ROGERIO (Angola)

Trésorier: Zied DABBAR (Tunisie) ;

Foster DONGOZI (Zimbabwe)  

Alexandre NIYUNGEKO (Burundi)  

Ibrahima NDIAYE (Sénégal)  

Denis NKWEBO (Cameroun)

Stephen Ouma BWIRE (Ouganda)

Moussa TRAORE (Côte d’Ivoire)