×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

 

La Fédération Africaine des Journalistes (FAJ) a appelé les autrités de la République démocratique du Congo (DRC) à créer un environnement favorable pour le libre exercice du journalisme dans le pays, aprtès les arrestations et attaques des journalistes, et la suspension et la fermeture des organes de presse.

 “Ce n’est pas le rôle du gouvernement de décider comment les journalistes et médias doivent faire leur travail. Les attaques récentes sont un recul grave de la liberté de la presse au Congo.” A dit Abdulwaheed Odusile, Président de la FAJ.

Selon les rapports des médias (selon l’affilié de la FAJ…..), le 5 août, la police a raflé la Radio Télévision Chrétienne (RTC) une station dec radio communautaire dans la ville de Kananga peu après la diffusion d’un reportage sur une taxe sur on motocycles ; des équipements de la station on été saisis.

Le 31 juillet, les forces de sécurités ont arrêté et détenu quelques 18 journalistes à travers le pays pendant qu’ils couvraient dans tout le pays des manifestations anti-gouvernement demandant que le président Joseph Kabila quitte le pouvoir à la fin de l’année. Ils ont été libérés le même jour, mais les photos et enregistrements ont été supprimés de leurs équipements.

La FAJ réitère son appelle au Président Joseph Kabila pour persuader son gouvernement à mettre fin à tous décisions répressive et à retourner tous les équipements au journalistes et aux organes de presse, et à permettre aux  journalistes de travailler librement dans le pays tel que indiqué par l’Union Africaine dans la Déclaration de principes sur liberté d’expression en Afrique.

------------------------------------------

Pour plus d’information, contacter le Secrétariat de la FAJ : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La FAJ représente plus de 50.000 journalistes dans  40 pays en Afrique