×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

Ont signé : Fédération Africaine des Journalistes (FAJ), Union des Journalistes Tchadiens (UJT) et Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) 

Aujourd’hui 04 Mars  2018, il y a jour pour jour 4 ans que Noubadoum Sotinan, journaliste à la Radio Diffusion Nationale Tchadienne est  porté disparu à Douala au Cameroun.

En effet,  le journaliste Noubadoum Sotinan et ses collaborateurs de l’ONRTV[GB1],  étaient en transit à Douala (Cameroun) en route pour prendre part à la rencontre  des peuples autochtones d’Afrique, organisé à Pointe Noire au CONGO. Lors de la correspondance à  l’aéroport de Douala,  les chefs d’escale de la compagnie KENYA AIRWAYS avaient abandonné Noubadoum Sotinan à l’aéroport sous prétexte qu’il était malade et ne pouvait embarquer que sur avis de son médecin. N’ayant aucune autre possibilité Noubadoum Sotinan avait rejoint le quartier où il était accueilli par un compatriote tchadien résident à Douala en attendant son rapatriement. Logé finalement dans un hôtel de Douala en attendant la procédure, il avait disparu quelques jours de sa chambre d’hôtel.

Depuis lors, il n’a fait aucun signe de vie malgré les démarches menées par ses collègues, ses parents  et connaissances. La mission de recherche, organisée par le Ministère de la Communication du Tchad à Yaoundé et Douala, n’a rien donné.  Cependant, les autorités du Cameroun ont promis de communiquer par la voie diplomatique les conclusions de la recherche policière. Malheureusement  aucune communication n’a été faite, ni du coté de l’autorité camerounaise que tchadienne.

Face à cette situation, la FAJ, l’UJT et le SNJC condamnent fermement le silence absurde des  autorités du Cameroun et du Tchad sur cette disparition du journaliste Noubadoum Sotinan, il y ‘a quatre ans.

 Par ailleurs, la FAJ, l’UJT et le SNJC  exigent des gouvernements du Tchad et du Cameroun la lumière sur la disparition  du Journaliste  Noubadoum Sotinan.

 La FAJ salue les efforts  de l’Union des Journalistes Tchadiens qui a pris des initiatives visant la manifestation de la vérité sur la disparition du journaliste, et  demande aux journalistes africains  et plus particulièrement  ceux du Tchad  et du Cameroun de se  mobiliser en ce jour anniversaire  pour amener les deux Etats à  faire la lumière  sur cette disparition.