×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

La Fédération Africaine des Journalistes (FAJ) a appelé aujourd’hui les Etats Africains à mettre fin à l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes en relation avec leur travail.

« A l'occasion de la Journée internationale de la fin de l'impunité pour les crimes contre des journalistes, nous appelons les Etats Africains à enquêter et à poursuivre les attaques contre les journalistes dans le cadre de leur travail », a dit Abdulwaheed Odusile, President de la FAJ. « Les cours et tribunaux nationaux et régionaux doivent être renforcés pour combattre l’impunité pour les crimes contre les journalistes dans leur travail ». 

« La lutte contre l’impunité fait partie intégrante de la liberté d’expression, de la liberté de la presse et de l’accès à l’information. Renforcer la sécurité des journalistes qui prennent des risques pour nous informer est non seulement un devoir indispensable, mais également un enjeu de démocratie », a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, à l'occasion de cette Journée.

Selon le dernier rapport 2018 de la Directrice générale de l'UNESCO sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité, publié à l'occasion de la Journée internationale de la fin de l'impunité pour les crimes contre des journalistes, « cette année, l'UNESCO recensait encore le meurtre de 86 journalistes entre le 1er janvier et la fin du mois d'octobre 2018 ».

Le Rapport note également que les femmes journalistes sont plus vulnérables aux menaces liées au genre telles que le harcèlement sexuel et verbal ainsi que les abus en ligne. « Notre engagement dans la lutte contre les menaces spécifiques qui pèsent sur la sécurité des femmes journalistes doit être clairement renforcé » a-t-elle déclaré.

La FAJ condamne les attaques contre les journalistes et encourage les systèmes judiciaires dans les pays africains à mener des enquêtes pour punir les attaques contre les journalistes dans l’exercice de leur travail. La cour africaine des droits de l’homme et des peuples et les cours régionales doivent également renforcer leur capacité pour juger des cas où les plaignants n’ont pas de recours au niveau national.

La FAJ a engagé l’Union Africaine depuis une décennie pour adopter un groupe de travail et encourager des mécanismes nationaux devant surveiller, prévenir, protéger et poursuivre toutes attaques contre la sécurité des journalistes et mettre fin à l’impunité pour les crimes contre ces derniers.

Le meurtre de deux journalistes Français Ghislaine Dupont et Claude Verlon au nord du Mali a provoqué l’adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies de la journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes contre les journalistes le 02 Novembre.

La FAJ réitère son appel au Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat de mettre à l’ordre du jour les préoccupations des professionnels des médias, de la sécurité des journalistes et de la question de l’impunité, en vue de permettre aux journalistes de travailler librement tel qu'indiqué par la Déclaration de principes sur la liberté d’expression en Afrique de l’Union Africaine.

----------

Pour plus information, contacter le Secrétariat de la FAJ: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La FAJ représente 50,000 journalistes en Afrique

 

----------------------------------------------------

Federation of African Journalists (FAJ)

Maison de la Presse

5, Rue x Corniche, Medina

Dakar Senegal

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

            Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Website: www.africanjournalists.org